11 déc. 2022 – 3ème dimanche de l’Avent « GAUDETE »

ANNÉE A Textes : Is 11, 1-10 ; Rm 15, 4-9 ; Mt 3, 1-12

« Heureux celui qui ne tombera pas à cause moi ! »

« Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? » Cette question de Jean le Baptiste étonne un peu. Elle contraste avec le témoignage qu’il a fait sur Jésus en Jn 1, 29-30 : « Voici l’agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde. C’est de lui que j’ai dit : Derrière moi vient un homme qui est passé devant moi parce qu’avant moi il était ». Que s’est-il passé entre les deux discours ? Il s’est écoulé du temps et l’attente est devenue difficile à tenir. Ce qui se joue ici c’est la difficulté pour tout être humain de garder le cap lorsque la patience est mise à mal. Saint Jacques a certainement raison d’inviter les chrétiens à la patience et à la persévérance vis-à-vis du retour du Seigneur (cf. Jc 5,7-10). En effet, notre patience peut être mise à rude épreuve

face aux mœurs et aux opinions exécrables de nos proches comme celles des personnes plus éloignées. Nous risquons également de tout laisser tomber devant une situation de maladie qui dure ou celle de la mort, etc. Il n’est pas rare que les chrétiens se révoltent contre Dieu devant les situations les plus dramatiques de la vie. Demandons au Seigneur, aujourd’hui, de nous accorder patience et persévérance. Car nul n’est à l’abri du doute et du désespoir. Prions également pour nos frères et sœurs qui traversent maintenant de graves épreuves de la vie pour que le Seigneur leur fasse grâce de l’espérance et de la persévérance.

Intéressons-nous particulièrement à la réponse de Jésus : « Heureux celui qui ne tombera pas à cause moi ! » (Mt 11, 6). En effet, Jean le Baptiste s’attendait à un type précis de Messie. Ce qu’il entend dire au sujet de Jésus le laisse perplexe. Se serait-il trompé sur son compte ? Ce qui est sûr ici, c’est qu’il n’a pas la même vision du Messie que Jésus. Et ce dernier tient à le lui faire savoir : « Allez rapporter à Jean ce que vous entendez et voyez : les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent » (Mt 11, 4-5). Il n’est pas le Messie triomphant et justicier mais le Messie compatissant et miséricordieux. À Jean le Baptiste qui invitait ses concitoyens à la conversion le dimanche dernier, Jésus lance également un appel de conversion : c’est une invitation à entrer dans la logique de Dieu et renoncer à imposer au Seigneur nos opinions personnelles et nos intérêts. Suis-je suffisamment en phase avec Dieu ? Ne suis-je pas souvent en train d’imposer mes vues à Dieu ? Aide-moi Seigneur à poser ce geste d’abandon total à toi dans la foi et dire comme Jésus à Gethsémani : « […] non pas comme je veux, mais comme tu veux » (Mt 26,39). Lasne, 11 décembre 2022

Pour imprimer ou télécharger cliquer ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s