8 jan. 2023 – Epiphanie du Seigneur, Solennité

ANNÉE A Textes : Is 60, 1-6 ; Ep 3, 2-3a.5-6 ; Mt 2, 1-12

« Nous avons vu son étoile à l’Orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui » (Mt 2, 2) »

La solennité de l’Épiphanie du Seigneur nous enseigne que le Christ est la lumière de nos vies. En effet, la notion de lumière fait partie des thèmes les plus importants du cycle de Noël. La liturgie de la parole de ce dimanche y revient abondamment. Dans la première lecture de ce jour, le prophète Isaïe annonce la venue du Messie comme une lumière : « Debout, Jérusalem, resplendis ! Elle est venue, ta lumière, et la gloire du Seigneur s’est levée sur toi » (Is 60, 1). Ce n’est pas la première fois que nous entendons cette annonce de la Lumière. Lors de la messe de la nuit de Noël, nous avons entendu ces paroles : « Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière » (Is 9, 1). La splendeur de cette lumière est la manifestation de la gloire de Dieu. Cette gloire annoncée par les prophètes se réalise dans la personne de Jésus-Christ qui attire à lui tous les peuples. Ce thème de la lumière se découvre chez saint Matthieu également :

« Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l’Orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui » (Mt 2, 2). Il est question ici du thème de l’étoile. De même que les mages furent conduits vers le Messie à Bethléem, grâce à l’étoile, de même les chrétiens doivent se laisser orienter par le Christ. Le Christ est cette étoile du matin qui se lève dans nos cœurs et illumine nos vies ; elle chasse les ténèbres du désespoir, de l’ennui, de la solitude ; elle éveille en nous la joie, le bonheur et l’espérance (cf. 2 P 1, 19).

L’autre thème présent dans les textes de la liturgie de ce dimanche est celui de l’universalisme du salut : le salut proposé par Dieu est gratuit et universel, tous les hommes peuvent en être bénéficiaires. Ce thème est présent en Is 3, 5-6 : « Alors tu verras, tu seras radieuse, ton cœur frémira et se dilatera. Les trésors d’au-delà des mers afflueront vers toi, vers toi viendront les richesses des nations. En grand nombre, des chameaux t’envahiront, de jeunes chameaux de Madiane et d’Épha. Tous les gens de Saba viendront, apportant l’or et l’encens ; ils annonceront les exploits du Seigneur » ; ou encore en Ep 3, 6 : « Ce mystère, c’est que toutes les nations sont associées au même héritage, au même corps, au partage de la même promesse, dans le Christ Jésus, par l’annonce de l’Évangile ». C’est le même message que nous donne la péricope évangélique de ce dimanche avec la visite des mages venus d’Orient (cf. Mt 2, 1-12). Le mystère du Christ est révélé dans toutes ses dimensions ; par lui, Dieu veut sauver gratuitement tous les hommes. L’Église a pour mission de proclamer ce mystère dans l’univers pour que les hommes, en y croyant, soient sauvés.

Le salut qu’a apporté le nouveau-né ne peut s’expérimenter que par l’accueil que le peuple lui réserve. Or, accueillir Jésus, c’est assumer sa Parole, celle dont le contenu est : l’amour, la justice, la paix, la vérité, la miséricorde, la bonté… C’est dans la mesure où l’on assume et l’on dirige avec amour et justice que l’on rendra visible et palpable le salut du Seigneur. C’est au fond l’espérance d’un monde nouveau où règnent les valeurs évangéliques que le psalmiste nous donne et nous fait chanter : « Dieu, donne au roi tes pouvoirs, à ce fils de roi ta justice. Qu’il gouverne ton peuple avec justice, qu’il fasse droit aux malheureux ! En ces jours-là, fleurira la justice, grande paix jusqu’à la fin des lunes ! Qu’il domine de la mer à la mer, et du Fleuve jusqu’au bout de la terre ». Faire droit aux malheureux ne se ramène pas seulement à la compassion conduisant aux actes de charité mais également au respect de leurs droits et dignité, de manière à les remettre débout. Et cela passe par l’instauration d’une vraie justice, par le respect des textes de lois.

Le psalmiste va encore plus loin dans la description du règne du Seigneur. C’est la libération de toutes les misères que nous endurons. Un soin et une attention particulière seront accordés aux malheureux, aux faibles et aux pauvres. En cette solennité de l’épiphanie où le Seigneur se manifeste comme lumière et sauveur de tous les peuples, il y a lieu de témoigner de notre solidarité avec les malheureux, les faibles d’aujourd’hui que sont tous les peuples meurtris par la guerre, dirigés par des dictateurs et, par le fait même, sont affamés, réprimés, sans dignité, maintenus esclaves, captifs et réduits à la pauvreté.

Nous prierons aujourd’hui pour tous les peuples qui n’ont pas encore entendu et accueilli cette annonce du sauveur. Nous prierons aussi pour les habitants des pays touchés par la guerre et la pauvreté. Que la lumière du Seigneur puisse éclairer les choix des dirigeants du monde de manière à faire régner la justice et la paix.
Lasne, 8 janvier 2023 – Abbé Justin Muantuali

Pour imprimer ou télécharger cliquer ici

Source photo: collection privée CCO Annie Gregoire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s